ce que je retiens de Cergy

 

Au-delà de mes attentes, j’ai rencontré à Cergy des personnalités marquantes, au caractère bien trempé, qui travaillent ou font du bénévolat à plein temps, avec générosité et courage.

 La première d’entre elles est le frère jésuite François Hiverneau, qui porte comme un charme ses 71 ans. Avec 16 années de vie dans le quartier, c’est un pilier du tissu associatif local, à commencer par l’association des habitants, le Secours Catholique ou  Idéal95 (association d’aide à la recherche de logement). Cet ancien délégué syndical se consacre maintenant sans relâche à l’accompagnement des familles et l’animation du quartier. Le jour où je l’ai suivi, il a contacté plusieurs familles pour compléter leur demande de logement, a emmené un petit Tchétchène et un petit Marocain vers le départ du bus qui les conduisait dans une famille d’accueil pour quelques semaines à Agen, a reçu chez lui un jeune homme africain avant son départ pour Sauligny, une jeune fille d’origine sénégalaise pour préparer la fête du quartier, et, enfin, a reçu une bonne quinzaine de coups de fils…

 

 

Plus largement, la simplicité et la fraîcheur de la communauté jésuite avec qui j’ai partagé les repas. Il m’est difficile de les quitter tant j’ai trouvé chez eux une ambiance respectueuse, joviale et attachante.

L’eucharistie qu’ils partagent chaque soir, occasion pour ceux qui le souhaitent de remettre les situations et les personnes qu’ils ont rencontrées durant la journée, cimente leur fraternité et inscrit leur vie quotidienne dans une perspective de foi.

Les frères m’ont fait découvrir leur univers et leurs engagements dans le quartier ou ailleurs: tentative infructueuse d’assister à une audience du juge des libertés et de la détention avec Jean Marie; visite de Césame avec Vincent, club de footing avec Stefano, éclairages précieux de Bertrand sur divers enjeux sociaux, et toutes les rencontres par le biais de François… Je les en remercie!

Enfin, je retiens ma dernière rencontre avec Alice Handy, coordinatrice de l’AFAVO,  association pour l’accompagnement des femmes et familles migrantes.

Cette structure a eu la bonne idée de former des médiatrices avec des femmes du quartier issues de différentes cultures. Leur rôle est d’accompagner les migrantes dans les institutions pour que travailleurs sociaux, bailleurs et populations d’origine étrangère se comprennent. Les médiatrices font également de l’accès au droit et vont parfois jusqu’à accompagner les travailleurs sociaux mandatés par le juge dans le cadre de mesures éducatives à domicile.

Un travail préventif et éducatif qui rend service tout autant à la population qu’aux institutions, et pacifie les relations dans le quartier.

(ci contre, affiche “elle est noire, mais elle est belle”. Je l’aime beaucoup!)

On part pour une raison et d’autres s’éclairent en chemin…..

La bienveillance avec laquelle m’ont accueillis les habitants de Cergy et les personnes engagées dans le milieu associatif, leur désir d’être photographiés, écoutés, me confirme que mon voyage est une petite pierre qui concourt à l’édifice de leur grand besoin de reconnaissance. 

Si je peux oeuvrer à cela, par ce blog et par mon écoute, alors mon voyage est déjà réussi!

Ma volonté de rencontrer des assistantes sociales, mon parcours personnel,  et mon regard “neuf” sur les lieux ont permis des échanges enrichissants avec mes hôtes. Voilà encore une belle surprise de ce début de voyage que de pouvoir faire, peu à peu, du lien entre les initiatives des uns et des autres.

Enfin, c’est un aspect auquel j’avais moins songé, ce voyage est aussi une belle expérience spirituelle, qui me rappelle de très bons moments de mon année de volontariat en banlieue, à Saint-Etienne, comme JVE, il y a deux ans.

La suite de mes aventures très bientôt, sous le soleil et l’accent chantant du sud. :-)

Merci pour vos commentaires que je lis avec avidité!

 

 

 

 

09/07/2008

6 Réponses pour “ce que je retiens de Cergy”

  1. Redigé par Claudio:

    Chère Véronique,
    merci pour la richesse de ton blog. La variété de rencontres que t’as pu susciter avec ton passage est épatante. La remarque la plus importante me semble « le besoin de reconnaissance » donc chacun manifeste un grand désir. C’est là un des buts les plus importants de ta « mission »…
    Je continue à te suivre avec beaucoup d’intérêt.
    Merci pour tes « provocations » !

    Claudio

  2. Redigé par Danielle Haddad:

    merci Virginie pour ce “spécial banlieue” … il est proposé à nos paroissiens et visiteurs de notre site dans la rubrique “qu’as-tu fait de ton frère”. Ils ne peuvent que suivre avec sympathie ton périple à travers ton regard . Bref, bravo pour cette initiative

  3. Redigé par Damien:

    Super tout ça. Ca a l’air vraiment sympa toutes ces rencontres.
    Au plaisir de te revoir à la prière de Taizé du lundi soir à Lyon à la rentrée ;)

  4. Redigé par JP:

    Salut !

    Un petit coucou en passant…
    Décidément ce “Tour de France” a l’air de tenir toutes ses promesses dès cette première étape ! Car je découvre des choses, moi lecteur qui ne connais pas ces quartiers.

    Bonne 2ème étape !

    JP

  5. Redigé par Stefano:

    Décidément les couluers de tes photos changent!
    Que les visages des personnes que tu rencontres donnent du couleurs à ce quartier!
    Aujourd’hui c’était bien le jour où les deux “Tours” se sont croisés, n’est pas?
    Bonne continuation!
    Et bonjour à Claudio.

  6. Redigé par Sophie:

    Quelle belle aventure!
    Je viens d’emménager sur Pontoise et je suis très heureuse de pouvoir lire et découvrir ce qui se vit sur Cergy!
    Bonne continuation pour ce périple!

Laisser un commentaire