Archive pour le juillet 6th, 2008

“coexistence fraternelle”

Dimanche, juillet 6th, 2008

La “coexistence fraternelle”, voilà une belle expression suggérée dans un commentaire, et sur laquelle j’ai envie de rebondir! (pour agrandir les photos, cliquez dessus)

Il n’est pas forcément apparu dans mes premières images à quel point Cergy est un brassage de cultures : pas moins de 58 cohabitent ici, ce qui fait de cette ville un endroit cosmopolite que j’apprécie énormément et qui me fait beaucoup penser à Londres. ll me semble entrer dans un monde enrichi par cette palette de couleurs de peau et de traditions, et une France qui ne se referme pas mais tend à l’universel.

Ici, je vois que la France est une terre d’asile (malgré les difficultés) et je suis fière de me dire que ces personnes en saris ou en boubous sont ou seront françaises comme moi et que leur différence m’enrichit ici sans que j’aie besoin de prendre un avion pour Delhi ou Bamako !

D’ailleurs, rien de mieux qu’un tour chez Bilal, magasin tenu par un Pakistanais qui a fait fortune et essaimé dans la région parisienne. On y trouve tout aussi bien des nems, du curry indien, de la morue séchée portugaise que des postiches pour les dames africaines ; bref, ça fait un joyeux mélange pour le plaisir des papilles et le bonheur du patron ! (et une demi heure de queue le samedi après midi ;-( ).

Je n’oublie pas non plus la coexistence fraternelle de la communauté jésuite qui m’accueille, comme une mise en abyme de celle du quartier. En son sein, en plus des quatre Français, vivaient cette année un Malgache, un Franco-Indien et un Italien.

Tous ces religieux oeuvrent pour cette diversité, que ce soit par l’investissement de Jean Marie à JRS et à la Cimade, de Bertrand à la revue “Projet” qui analyse des questions de sciences sociales, de François au Secours Catholique, de Vincent à Césame ou de Stefano dans un club de footing et en aumônerie.

Ce midi, nous avions d’ailleurs à notre table un réfugié Kirghize.

Enfin, pour me faire redescendre de mon petit nuage, j’ai failli me prendre ce soir une chaussure sur la tête, projectile lancé du haut d’un immeuble par un jeune en colère contre son copain! Mais une chaussure, finalement, c’est plus amical qu’une pierre! ;-)